• pdf

Taxe d'apprentissage : le Gret nous soutient

photo du logo du gret

Virginie Rachmuhl, responsable de programmes de développement urbain au département Politiques sociales et citoyennetés du Gret et élue du CE a répondu à nos questions.

  • Pouvez-vous nous présenter le Gret ?

Le Gret - Professionnels du développement solidaire - est une ONG française de développement, qui agit depuis 38 ans, du terrain au politique, pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ses professionnels interviennent sur une palette de thématiques afin d’apporter des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire.

Olivier Bruyeron a été élu directeur du Gret par les salariés en août 2013 pour un mandat de 3 ans renouvelable une fois.

En 2013, le Gret comptait 680 salariés dont une centaine de droit français travaillant au siège à Nogent-sur-Marne en région parisienne ou sur le terrain dans la trentaine de pays où le Gret agit en Afrique, Asie, Europe et Amérique latine. Le Gret a également 12 représentations dans le monde, dont les 5 principales sont Haïti, le Myanmar, Madagascar, la Mauritanie et le Burkina Faso.

  • Pourquoi versez-vous la taxe d’apprentissage au département de Géographie de l'Université Bordeaux Montaigne et au master professionnel Gestion territoriale du développement durable en particulier ?

Le Gret a une forte activité en lien avec la recherche et l’enseignement supérieur. Les éditions du Gret disposent d’un catalogue de plus de 250 publications sur les actions et les pratiques de développement.

Depuis 2008, deux intervenantes du Gret : Aurore Mansion, chargée de projet « politiques foncières rurales et urbaines » et moi-même, coordonnons un cours sur les thématiques foncières au Sud et au Nord au sein du master professionnel Gestion territoriale du développement durable du département de géographie - UFR Sciences des territoires et de la Communication - de l’Université Bordeaux Montaigne.

  • Ce soutien s’intègre-t-il dans une politique de relations avec les universités ?

La politique du Gret concernant le versement de la taxe d’apprentissage est la suivante : nous versons trois années d’affilée la taxe d’apprentissage à une université de préférence avec laquelle nous avons un lien. Ensuite nous changeons de manière à en faire profiter une autre université.

En ce qui concerne notre collaboration avec l’Université Bordeaux Montaigne, nous intervenons de façon ponctuelle au sein du master professionnel Gestion territoriale du développement durable, mais de nombreux domaines d’intervention du GRET pourraient potentiellement intéresser d’autres masters de l’université et évoluer vers un partenariat plus institutionnel et pérenne.

  • Que recherchez-vous et qu'appréciez-vous chez les profils issus du master professionnel Gestion territoriale du développement durable ou de formation en Géographie plus généralement ?

Nous observons que peu d’étudiants connaissent la coopération internationale et ils confirment que nous sommes pratiquement le seul enseignement qui porte sur l’international et notamment les pays en développement. En tant qu’association de solidarité internationale cela limite les possibilités de recrutement en stage ou pour un emploi. Cependant outre le sujet technique du cours, le foncier, cela permet de faire une initiation aux questions de politiques internationales.  Cela participe également de l’engagement du Gret à travailler au transfert de connaissances et à la sensibilisation et l’ouverture au monde des étudiants qui seront les cadres et décideurs de demain.

Notre cours est très interactif. Nous sollicitons les qualités de réflexion critique, de travail d’équipe et d’expression orale à travers des exposés, des exercices en groupe, des débats. Nous sollicitons également des qualités de compréhension, synthèse, structuration et argumentation à travers la réalisation de dossiers écrits sur un sujet donné à partir de lectures. S’agissant d’un master pro, nous combinons la présentation de notions théoriques avec des mises en situation professionnelle, que les étudiants apprécient particulièrement, des exercices sur les méthodes et des exemples réels.

Propos recueillis par Bénédicte Rigoulet